Qui est en ligne ?
Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 85 le Mar 6 Aoû 2013 - 22:26
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Complement pique et ou buzbarr
Hier à 16:52 par gigi

» Shimano big bait runner long cast ancienne génération
Hier à 14:25 par vince78

» Liste petit materiel
Hier à 11:09 par gigi

» besoin d'information sur deux composants
Hier à 10:01 par snoopy62138

» big pistolet a bouillette
Sam 21 Oct 2017 - 22:10 par misterbip27

» Sucre de canne comme booster?
Sam 21 Oct 2017 - 20:22 par gigi

» Que pensez vous de ce moulinet en 2017 ? Que me conseiller vous ?
Sam 21 Oct 2017 - 18:58 par Vivi33

» Estomac gonflé
Sam 21 Oct 2017 - 1:59 par Amaury 28

» Taille d'épuisette
Ven 20 Oct 2017 - 18:17 par Invité

Partenaires
 /></a>

Tout sur la noix tigrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tout sur la noix tigrée

Message  gigi le Mar 15 Nov 2016 - 9:43

LA NOIX TIGRÉE
Nom latin : Cyperus esculentus  - Nom courant : Souchet comestible
Nom anglais : Tiger nuts

Histoire et description : Le souchet comestible est une plante vivace de 25 à 40 cm de haut, à feuilles minces (5 à 10 mm de large) et allongées, formant une petite touffe, à tige dressée, lisse, de section triangulaire. La racine donne naissance à des rhizomes grêles qui portent des petits tubercules globuleux ovoïdes, écailleux de couleur jaunâtre qui mesurent entre  0.5 cm à plus de 3 cm de long, appelées amandes de terre, gland de terre, pois sucré ou encore noix tigrées.  La croissance des semences commence fin avril et la récolte se fait en décembre. Le souchet est cultivé depuis des siècles en Afrique (une partie seulement). Les Égyptiens employaient déjà ce tubercule pour ses qualités nutritionnelles.  Certains d’entre eux ont été retrouvés dans des sarcophages. Quelques siècles plus tard, la noix tigrée a fait son apparition sur le territoire européen notamment en Espagne et au Portugal ou elle est recommandée pour lutter contre les maladies coronariennes et pour réguler le transit intestinal (fibres).

Qualités nutritives : Aujourd’hui la noix tigrée est consommée principalement en Espagne et au Portugal  pour accompagner l’apéritif. Fraîches elles sont trempées quelques heures avant d’être dégustées. Le lait de souchet (horchata de chufa) est également très populaire en Méditerranée où il est une alternative au lait de vache ou de soja, mais aussi une boisson très rafraîchissante à la saveur douce et légèrement sucrée. La noix tigrée possède un taux de protéines de l’ordre de 19/20%, 25% de matière grasse ’environ et est riche en magnésium, en potassium, en phosphore et en glucose (20%)qui  l’a rendue célèbre dans le milieu halieutique. Si l’on fait une moyenne des différentes données, la noix tigrée est une graine  plutôt riche sur le plan nutritif.  Elle possède également pas mal d’amidon qui en quelque sorte de carburant aux muscles ce qui n’est pas négligeable pour nos cyprins préférés.
On distingue plusieurs variétés de noix tigrées :
- La longue appelée "ilargueta"
- La ronde/ovale appelée "gordeta"
- Une noix tigrée plus grosse de couloir noire appelée "black tiger"
- la version pelée (sans enveloppe) est également disponible sur le marché.
Plusieurs tailles sont disponibles dans chacune des variétés citées : micro, standard et jumbo.
La noix tigrée présente l’énorme avantage de n’intéresser pour ainsi dire que les carpes, ce qui en fait une graine plutôt sélective, notamment celles de gros calibre.
Comme la carpe ne possède  pas d’estomac à proprement parler les tubercules ingérés du fait de leur taille et de leur dureté ne sont que partiellement digérés et les parties non dégradées sont rejetées par les voies naturelles, contribuant ainsi à effectuer un amorçage très précieux pour les pêcheurs que nous sommes.         

Préparation : Dans un premier temps il faut bien les laver dans un grand volume d’eau pour les libérer de toutes impuretés, avant de les laisser tremper de 48 à 72 heures dans de l’eau sans chlore (eau minérale ou plus simplement de l’eau puisée dans un ruisseau, une rivière ou votre plan d’eau habituel.) La cuisson n’a pas besoin d’être très longue 20/30 mn car les cuire plus longtemps ne rendra pas les tubercules moins durs. En revanche ça permettra aux hydrates de carbone et à l’amidon qu'ils renferment de se transformer en sucres, puis en alcool, les rendant encore plus attrayants pour les carpes. Certains rajoutent du sucre avant cuisson, d’autres en rajoutent après la cuisson dans l’espoir de favoriser la formation d'une gangue visqueuse autour des noix tigrées après quelques jours de maturation. Personnellement je n’en rajoute pas et il n’est pas rare que cette gangue se forme quand même après deux ou trois jours, pour peu que je les enferme dans un seau hermétiquement clos tout contre un radiateur allumé.

Eschage : Leur dureté permet de très bien tenir sur le cheveu et aussi de résister aux lancers les plus appuyés.  Comme les noix tigrées ont également la particularité de ne pas intéresser les poissons chats, elles offrent, lorsqu’ils sont présents, une alternative très intéressante aux carpistes.
Elle résiste également très bien aux pinces acérées des écrevisses même si au bout d’un certain temps ces goulues finissent tôt ou tard par en avoir raison. Malgré une densité importante, la noix tigrée est certainement une des graines les plus faciles à escher qui soit et surtout à présenter de différentes manières. Les plus grosses sont très faciles à équilibrer ou à faire flotter par exemple. Grâce à une vrille et à des bâtons de liège, c’est plutôt simple et vraiment très efficace. On peut aussi les écorcher pour accentuer la diffusion  des sucres et/ou pour une meilleure visibilité tout simplement

Trucs et astuces : Aujourd’hui nous trouvons bon nombre de produits dérivés de la noix tigrée comme l’extrait, l’huile, la farine… ce qui offre bien des possibilités d’utilisation.
- Sous forme de farine on pourra réaliser avec des billes très attractives
- Broyées grossièrement on pourra en garnir des filets solubles et réaliser ainsi un micro amorçage à proximité immédiate de notre esche…
- L’extrait de noix tigrées pourra servir à napper notre mélange de graines.                                            
– L’huile de noix tigrée être utilisée pour booster nos billes d’eschage                                                               - Quelques poignées de noix tigrées entières peuvent aussi être répandues largement sur le coup surtout si on les associe à du chènevis, à des pellets ou encore à des fragments de Frolic et/ou à des bouillettes écrasées.

Où s'en procurer : Les noix tigrées séchées se trouvent pratiquement chez tous les détaillants d’articles de pêche ou peuvent être commandées sur internet en conditionnement de 1 kg jusqu’à 25 kg (attention aux frais de port).                      
Mais le mieux reste encore de les acheter directement en Espagne du côté de Valence où la noix tigrée est cultivée massivement. Les agriculteurs locaux en cèdent facilement quelques sacs moyennant quelques €uro.
Pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer aussi loin et/ou qui n'ont pas de magasin à proximité, il existe aussi sur le marché des noix tigrées en bocaux ou en jarre de 3 kilos, prêtes à l’emploi mais le prix est alors beaucoup plus élevé.
avatar
gigi
Admin

Messages : 6018
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 59
Localisation : Poisy (Haute-Savoie)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum